André Guéno, peintre autodidacte, a posé ses valises au village de Kériel en lanvénégen, il expose à la médiathèque tout le mois de décembre.

« composer avec la lumière, la couleur et la matière est une écriture universelle qui peut aiguiser intensément notre rapport avec nos semblables. C’est aussi éprouver le plaisir mystérieux de la création, ce plaisir situé au bout d’un chemin accidenté face à une toile blanche.

Mon objectif est de peindre un sentiment, une émotion, un état d’âme plutôt qu’un sujet prisonnier du trait. L’existence nous propose des vibrations si subtiles que je tente de les exprimer.

Pratiquement, la moitié de ma production est un hommage à la femme. Souvent la musique influence mes « voyages »inspirateurs. Attiré par la matière, la transparence, la lumière, j’utilise des techniques particulières. »