Le maitre mot de ce matin, reste la prudence. En effet après une nuit froide, la neige est tombée par couche pouvant atteindre 3 à 5 cm de par endroit.

Les températures devraient se radoucir, mais d’ici jeudi attention à la fonte des neiges qui deviendront très rapidement verglas. L’hiver arrive donc avec un léger retard, mais ce n’en est pas moins joli comme le montre ses photos de la commune.

Quelques conseils tout de même pour conduire sur les routes glissantes, la règle d’or, selon SylvainTessier, de l’école du pilotage de l’Automobile Club de l’Ouest, se résume en deux mots: souplesse et anticipation. Auxquels il ajoute plusieurs conseils:

Avant le départ, dégager l’ensemble des vitres afin de favoriser le champ visuel et donc, la capacité d’anticipation durant le trajet. Allumer les feux de croisement (pour être vu).

Au démarrage, si les roues patinent, démarrer en seconde en faisant un peu plus patiner l’embrayage.

Rouler avec un rapport de vitesse au-dessus de celui habituellement utilisé pour plus de souplesse et de motricité (évite le patinage des roues).

Conserver une distance de sécurité avec le véhicule de devant qui corresponde à au moins quatre secondes, pour avoir le temps de réagir et de freiner en souplesse.

En descente, anticiper son freinage.

Avant une montée, prendre son élan (pour minimiser le besoin d’accélérer pendant).

Gare aux ponts ou aux passages au-dessus d’endroits humides ou en forêt: risque de verglas plus important.

Au freinage , privilégier le frein moteur pour ralentir le véhicule. Anticiper énormément afin d’utiliser en souplesse le frein moteur puis le système de freinage.

À l’approche d’une zone de freinage (stop, feux…), tester l’adhérence en freinant afin de mieux doser la pression sur la pédale au moment où il faudra s’arrêter.

La perte d’adhérence la plus fréquente sur la neige ou le verglas est celle du train avant (sous virage). Lorsque vous braquez, si vous sentez que le véhicule prend une trajectoire plus large que celle prévue, ne pas surbraquer, conserver le braquage initial, ne pas freiner mais débrayer jusqu’à reprise d’adhérence et de trajectoire souhaitée.

Regarder loin devant soi, où l’on veut aller (les mains travaillent pour vous emmener là où les yeux regardent). Le regard «au loin» a un double rôle: il permet de ressentir plus tôt la perte d’adhérence mais également de la corriger plus efficacement. Il permet aussi de repérer plus tôt les obstacles sur la route.