Installés en apiculture depuis 1997, au village de Boutel, Denis Luquot et son épouse Hélène, ont ouvert les portes de leur exploitation au public, vendredi matin, dans le cadre de la Semaine du développement durable.

1.000 ruches dans un rayon de 50km
«Notre métier d’apiculteur nous oblige à travailler en étroite relation avec la nature», explique Denis Luquot, qui possède environ 1.000ruches disséminées dans un rayon de 50km.

Un rôle essentiel dans la nature
Selon lui, l’abeille joue en rôle essentiel dans la nature, elle découvre la pollution avant qu’elle ne soit visible bien souvent par l’homme. Elle est aussi utilisée dans le domaine de la santé puisque l’on sait que l’absorption d’extraits de miel contribue à augmenter les défenses immunitaires de l’organisme. «Mais pour combien de temps encore?», se demande l’exploiteur qui affirme aujourd’hui passer plus de temps à «faire des abeilles» qu’à faire du miel à cause de leur grande mortalité due à l’utilisation en agriculteur des insecticides systémiques dont le fameux Gaucho que tout le monde croit interdit alors qu’il est encore utilisé dans le traitement des céréales, de la betterave à sucre et des fruitiers.

Revenir à de vraies valeurs
«L’industrie agrochimique remplace les anciennes molécules moins rentables par des nouvelles bien plus lucratives et d’une toxicité encore jamais vue», affirme l’apiculteur, citant l’exemple du Cruiser, un produit de traitement dont l’usage vient d’être récemment autorisé. Selon Denis Luquot, il est urgent de changer la donne en revenant à de vraies valeurs, en interdisant l’utilisation de tous ces produits toxiques.