Comme chaque année, la petite chapelle du quartier de Saint-Georges n’a pu contenir l’afflux de fidèles venus assister à la messe du pardon qui avait lieu dimanche. Il a fallu installer quelques bancs supplémentaires à l’extérieur de l’édifice pour que tout le monde puisse assister à cet office religieux.

Sous le signe de l’entente franco britannique
Placés sous le signe de l’entente franco britannique, les Amis de la chapelle, ont été heureux d’accueillir les ressortissants anglais de la commune à ce pardon. Parmi les cavaliers présents à la randonnée équestre, organisée à cette occasion, certains avaient revêtu la tenue des croisés pour honorer leur Saint patron aussi vénéré en Bretagne qu’outre Manche.

La présence de la gavotte de Lanvénégen venue animer le placitre et celle de nombreux cavaliers qui ont rejoint les fidèles au vin d’honneur, servi après la messe, a donné de l’éclat à ce premier pardon de l’année, sous un timide rayon de soleil.

La fête profane s’est poursuivie ensuite à la salle municipale, où Pascal et Caroline Piot attendaient les nombreux convives pour un copieux repas. L’après-midi était animée par la gavotte et Pat Wilson dont la chorale et ses musiciens du groupe «Francglais» ont fait reprendre en choeur des airs connus de tous.